L’architecture devrait occuper une place plus importante dans l’industrie du golf.

Parce qu’ils seront toujours le seul vrai théâtre de nos émotions, les parcours nourrissent notre passion pour le jeu et restent nos meilleurs arguments pour convertir de nouveaux adeptes aux joies de la petite balle blanche.

Il est vrai qu’un nombre important des grands tracés furent dessinés avant-guerre mais la belle architecture n’appartient pas qu’au passé. Elle est aussi notre avenir et contrairement à la pensée dominante, elle n’est pas réservée à quelques clubs d’élite. Avec du temps et du bon sens, la qualité architecturale est accessible à tous les golfs.

Tel est mon crédo.

Bienvenue sur mon site.

Qui suis-je ?

Une seule priorité : servir le jeu de golf

Tous les golfeurs savent que le golf n’est pas un jeu comme les autres. Exigeant à l’extrême, obsédant jusqu’à la folie, il peut occuper une vie entière et cette vie aura été bien remplie.

L’architecte ne peut pas se substituer au golfeur pour ce qui est de frapper la balle, mais en concevant les parcours il contribue à écrire le scénario des parties. Comme le concepteur d’un « livre dont vous êtes le héros », l’architecte imagine des voies, des options, et jette des défis auxquels les golfeurs répondent comme ils le souhaitent ou comme ils le peuvent.

L’architecture de golf telle que je la conçois doit être au service du jeu et des joueurs quel que soit leur niveau, pour émerveiller leurs parties et, pourquoi pas, leur permettre de se révéler à eux-mêmes.

Lire la suite

PB

Mes chroniques

Journal du Golf
JdG114 mars2016 Trump Turnberry_Page_1

Quand Trump rhabille Turnberry – mars 2016

Qui arrêtera Donald Trump ? En s’offrant le mythique resort écossais de Turnberry, et
moyennant d’immenses travaux, le milliardaire s’est acheté l’espoir de recevoir un jour,
chez lui, un open britannique. De bonnes intentions en dérapages incontrôlés, récit d’une
entreprise commerciale peut-être plus vertueuse qu’on ne l’imagine.

Lire la suite
Golf Stars
Royal St George 9

La musique du hasard – Octobre 2015

Demandez à un pro quel est le meilleur trou d’un parcours. Il désignera presque immanquablement le plus difficile, celui où ses compétences lui permettent de creuser l’écart. En revanche, si vous l’interrogez sur son trou préféré, il penchera sans doute plutôt vers les trous risk-reward comme les par 5 touchables en deux ou les par 4 dont on peut driver le green. Contrairement au commun des golfeurs, la raison du champion ne s’accorde pas toujours avec son cœur. Curieuse discordance qui mérite que l’on s’y attarde un peu.

Lire la suite