Augusta, à la poursuite du parcours idéal – Avril 2012

Bobby Jones rêvait d’un 18 trous parfait inspiré des meilleurs golfs britanniques. Inauguré en 1933, Augusta s’avéra original et brillant, une vraie révolution dans le paysage golfique américain. Malgré de regrettables altérations, ce parcours légendaire reste une référence incontournable. Le chef-d’œuvre n’a pourtant jamais été aussi menacé.

Vibrant chaque printemps au rythme du Masters, l’Augusta National Golf Club est un parcours hors du commun. Seul au monde à accueillir tous les ans une épreuve du Grand Chelem, il est certainement le tracé le plus connu de la planète, celui que tout le monde rêve de jouer un jour, un des principaux lieux de mémoire de notre sport. Ses couleurs flamboyantes, son atmosphère feutrée, l’absence de bannières publicitaires et une infinité de détails soigneusement contrôlés en font un lieu à part, pratiquement inaccessible, une peinture si parfaite qu’elle peut sembler artificielle. Sur le plan sportif, chaque édition du Masters produit une prestation 5 étoiles, rare tournoi à proposer un spectacle haletant du jeudi au dimanche. Devant des millions d’yeux fascinés, le parcours exige le meilleur des joueurs et inspire des coups prodigieux. Cette approche rentrée par Tiger Woods au 16 lors du dernier tour du Masters 2005 est inscrite dans toutes les mémoires, elle n’aurait pu être réalisée nulle part ailleurs et reste un des plus grands coups jamais joués par un champion en marche vers une victoire majeure.

JdG75 avril2012 Augusta_Page_1 JdG75 avril2012 Augusta_Page_2